mars 23, 2023

1 thought on “Église catholique : voici l’intégralité du testament spirituel du pape émérite Benoît XVI

  1. La raison humaine qui crée les sciences naturelles et théologiques se voient mis en cause à partir de ses postulants qui d’une période sont acceptables par de groupe adeptes ou disciples d’une part et par les différents courants idéologiques de ce moment là et des églises de son temps d’autre part.

    La vie de L’ Église est aussi faite des hommes de bonne foi et de la bonne raison. La foi, une seconde dimension de l’être humain. Se voir entrain de finir son pèlerinage sur terre sans avoir tout épuisé de la foi, peut nous pousser à croire que les sciences naturelles sont limitées.

    En disant ceci, j’invite aux successeurs de la papauté à ne pas tomber dans les mêmes pièges de plusieurs pape qui ont opposé farouchement des limites aux sciences naturelles et non à l’église pourtant les deux ne sont que des créations de l’imaginaire de l’homme doté de la raison pure et de la foi ardente.

    Ni l’un ni l’autre, chacune de ces deux découvertes les plus magnifiques des œuvres de l’homme, la religion et la science naturelle, sont toutes illimités et Incontournables dans les deux Sens de vie et de mort.

    Comme l’a religion a prouvé l’existence d’un être suprême Dieu, à travers son fils Jésus Christ, les sciences naturelles ont à leur tour et jusqu’à présent prouvent des principes qui guident les grandes découvertes. Les mathématiques, les physiques, les chimies, l’alchimie, l’astronomie, l’astrologie, les fusées, les avions, les robots et des bateaux flottants.

    Quelque part nous devons être honnête face à nous mêmes que l’être suprême de l’homme c’est l’homme lui-même qui se réalise en se découvrant et qui découvre sa grandeur en découvrant ses réalisations. Cet homme, c’est moi, c’est toi. Moi qui te reconnais comme Pape et toi qui reconnaît Jésus Christ comme fils de Dieu. Nous qui avons créé les sciences naturelles et la religion.

    L’homme n’a d’être égal lui que lui-même. Il n’a l’être supérieur à lui que l’être de sa raison en face de ses limites, de sa finitude et de sa mort.

    Seul la mort est supérieure ou égale à l’homme. La vie c’est homme égal à soi même tandis que la mort c’est la fin. Nos réalisations en sont la finalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *